L’investissement locatif tire en partie sa popularité dans le fait qu’il constitue une sécurité pour les familles et les proches du propriétaire. De plus, dans l’imaginaire collectif et dans la culture occidentale, l’investissement dans la pierre a une valeur symbolique.

Le raisonnement est simple : si j’investis dans un appartement, que je choisis une bonne agence de gestion locative, que j’ai un locataire qui paie régulièrement ses loyers, que les locataires se succèdent rapidement dans mon appartement, que j’ai des sources de revenus stables qui me permettent de rembourser progressivement mon crédit alors il est difficile de voir en quoi une bonne affaire immobilière pourrait être un mauvais investissement locatif.

A partir du moment où j’aurai remboursé mon crédit, mes revenus immobiliers ne seront que du surplus. Si je le souhaite, je pourrais en faire ma résidence.

Le crédit immobilier

Si vous ne possédez pas de revenus conséquents, vous devez nécessairement passer par la case crédit immobilier.
Les banques considèrent les projets immobiliers comme particulièrement sûrs lorsque certaines conditions sont réunies donc si votre dossier est propre, vous n’aurez pas de mal à obtenir un crédit immobilier.
Si vous possédez une résidence principale, cela sera un avantage dans votre dossier car la banque se considèrera à l’abri d’une autre demande de crédit pour investir dans votre propre résidence principale.

La prospection immobilière pour un investissement locatif réussi

Comme partout, dans l’immobilier, c’est une minorité qui possède la majorité du capital. Mais cela ne vous empêche pas de vous y frayer un chemin.

En tapant sur Google, vous trouverez facilement des offres mais il faut faire attention aux points suivants :

Activez votre esprit algébrique

Il faut avant tout optimiser parce que lorsque la banque étudiera votre dossier pour votre crédit immobilier, elle regardera si vous avez bien pris en compte tous les revenus et toutes les dépenses. Petite astuce : pour minimiser les coûts, jetez un coup d’œil sur les offres des gestions locatives digitales, leur modèle d’affaires est intéressant.
Il vous faudra donc un dossier assez convaincant porté par un profil auquel on peut faire confiance. Vous devez également inclure dans votre dossier les calculs tenant compte des pires situations possibles : longues vacances locatives, etc.
Si votre banque propose des choses comme des assurances, des courtiers, etc. vous avez peut-être le réflexe de refuser mais il faut convaincre la banque que vous êtes le meilleur investissement possible donc vous avez tout intérêt à ne pas être trop hermétique.

Quelques clés

Lorsque vous investissez dans le neuf, vous avez droit à une réduction fiscale de 21% sur 12 ans sous réserve que vous ne dépassez pas un certain seuil de loyer et que vous choisissez un locataire (ou plusieurs locataires) répondant à certaines conditions spécifiques à la région. C’est le dispositif Pinel.
Vous avez la possibilité de mettre votre bien en location pendant 9 ans pour récupérer 20% de TVA et réduire vos impôts à 33000€. C’est le dispositif Censi-Bouvard.
Les régimes fiscaux sont des outils que vous pouvez utiliser en votre faveur. Par exemple, dans un régime réel, vous pouvez réduire votre impôt sur le revenu lorsque vos charges sont supérieures à vos revenus.

Et si on passait à l’action ?

Mon blog sur l’investissement locatif clé en main vous a plu ? Vous avez d’autres questions ou avez un projet immobilier clair ? Rejoignez notre communauté pour échanger avec moi en direct ou réservez un rendez-vous dès maintenant !

Merci également à Flatlooker pour leurs lumières dans cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.